Vous êtes ici : AccueilToutes les actualités › Cinquante ans de dalmatiens

';

Cinquante ans de dalmatiens

  Publié le 25 janvier 2011

Aujourd'hui, le dessin animé Les cent un Dalmatiens fête son cinquantième anniversaire! Voilà un demi-siècle que les dalmatiens n'ont cessé de séduire le public. A cette occasion, nous vous proposons une sorte de petit dossier pour vous présenter l'auteure du livre qui a inspiré le film, les différences entre le texte et le dessin animé, les personnages et quelques anecdotes.

Dodie Smith, l'auteure de « Les cent un Dalmatiens »
Dodie Smith, née Dorothy Gladys en 1896 en Angleterre, a baignée dans l'univers du théâtre. En 1914, elle entre à l'Académie des arts dramatiques de Londres et débute rapidement sur scène.
En 1934, son ami de longue date et manager, Alec Macbeth Beesley, lui offre son premier dalmatien qu'elle prénomme Pongo.
Dans les années 30, Dodie Smith écrit des pièces de théâtre qui vont tanto rencontrer du succès ou tanto connaître un échec cuisant. Mais grâce au succès de "Dear Octopus", Dodie Smith se voit offrir l'opportunité d'exporter la pièce aux Etats-Unis. Elle s'envole donc en 1939 pour New York avec son mari Alec Beesley qui en profite pour échapper au service militaire.
De 1939 à 1953, Dodie Smith entretient des relations intimes avec Hollywood et l'industrie cinématographique. Elle gagne beaucoup d'argent en écrivant des scénarios ou en vendant les droits de ses écrits. Fait particulier, elle refusera de travailler sur le film Rebecca de Hitchcock.
Avec les années, sa vie devient de moins en moins dominée par ses semblables et de plus en plus colonisée par les chiens et autres animaux de compagnie. C'était donc naturel que son écriture finisse par refléter cette situation. Le sujet central de son livre Les 101 Dalmatiens - la naissance des quinze chiots de Pongo et de Missis, et la recherche d'une maman subsidiaire pour allaiter - fait référence à ses propres expériences, notamment à l'élevage de chiots en 1943. De même que la scène où Monsieur Dearly (Roger) sauve un chiot en le massant provient d'une véritable histoire que Dodie Smith a souvent racontée.
En 1967, Dodie Smith rédige une suite à Les cent un Dalmatiens, publié en France sous le titre La grande nuit des Dalmatiens. Malheureusement, le succès est mitigé. Ses personnages sont désormais ancrés dans la culture populaire comme les animaux de Walt Disney.
Dodie Smith s'éteint en 1990. Elle aura écrit plus d'une dizaine de pièces de théâtre, rédigé autant de livres et participé à l'écriture de scénarios. Sa vie aura été remplie par neuf dalmatiens.

Du livre au dessin animé
A l'origine, Dodie Smith avait l'idée d'écrire une pièce de théâtre pour les enfants suite à la réflexion qu'un ami lui avait faite en disant que son chien Pongo ferait un magnifique manteau de fourrure. Finalement, Dodie Smith optera pour un livre et donnera naissance à Les cent un Dalmatiens. Dès sa parution en 1956, le livre est un succès. Walt Disney en personne le lira et sera conquis par la scène où les chiens se roulent dans la suie pour se transformer. En 1959, Walt Disney rend visite à Dodie Smith. Lors de leur rencontre, le cinéaste de l'animation insiste sur le fait qu'il effectuera peu de changements dans son adaptation et qu'il conservera même la scène où les vaches allaitent les chiots (ce qui pourrait offenser certains spectateurs). Dodie Smith est ravie de vendre les droits de son livre à Walt Disney. Elle appellera d'ailleurs son prochain dalmatien Disney. En outre, c'est la deuxième collaboration de Dodie Smith avec les studios Disney puisqu'en 1949 ces derniers avaient acheté les droits de son roman Le château de Cassandre.
La première de Les 101 dalmatiens se déroule le 25 janvier 1961 à Londres. Dodie Smith assiste à la première et approuve le dessin animé même si les studios Disney ont finalement effectué pas mal de changements (mais toujours dans un but précis, celui d'éviter les longueurs et de s'éparpiller sur une multitude de personnages). Dodie Smith écrira au scénariste Bill Peet pour le féliciter. Son image préférée est celle de Pongo assis près de la fenêtre au début du dessin animé (l'auteure aimait écrire devant la fenêtre).
Si Dodie Smith a de quoi être heureuse, elle est pourtant blessée intérieurement de ne pas être reconnue par les critiques. Malgré le succès en librairie de Le château de Cassandre et de Les cent un Dalmatiens, Dodie Smith souffre de non reconnaissance. Elle écrira d'ailleurs à Walt Disney pour se plaindre de la petitesse de son nom dans le crédit du dessin animé! On comprend dès lors pourquoi Dodie Smith a écrit quatre livres autobiographiques...

Un nouveau souffle pour les studios...
A l'époque de la production, Walt Disney se donne corps et âme dans différents secteurs d'activités (la télévision, les parcs à thèmes,...) mais il ne veut pas abandonner l'animation pour autant. Les studios sont dans une période sombre après l'échec de La Belle au bois dormant. Walt Disney lance le projet des cent un dalmatiens et le confie à Bill Peet qui proposera un scénario et un story-board épatants. Mais la pression financière pousse Walt Disney a licencié les femmes chargées de recopier et peindre les dessins des animateurs. Une décision douloureuse soutenue par les proches animateurs de Walt Disney qui ne veulent plus voir leur travail recopié par de la main d'