Vous êtes ici : AccueilToutes les actualités › On a vu "Raiponce"

';

On a vu "Raiponce"

  Publié le 11 novembre 2010

Cela fait déjà de nombreuses années que nous l'attendons, et l'impatience n'était que grandissante au cours des derniers mois avec la diffusions de nombreuses images, bandes-annonce et featurettes, mais il est enfin là ! Oui, c'est bien de Raiponce dont il s'agit, ce film dont la conception a été maintes fois chamboulée, et qui vient de plus occuper la jolie place du 50e long métrage d'animation des studios Disney. Une place que le film honore amplement, tant il tient ses promesses et plus encore !

A la vue des premières images, en juin dernier, nous vous annoncions Raiponce comme était un Disney d'une nouvelle génération, et nous ne nous étions pas trompés. Jamais film d'animation n'a su utiliser aussi habilement l'animation 3D pour finalement nous la faire presque oublier. En effet, quand on regarde Raiponce, on a l'impression de regarder un grand classique de notre enfance, mais avec une touche de modernité parfaitement menée.
Les personnages sont tour à tour drôles, émouvants, terrifiants ou même cruels et l'histoire mêle subtilement humour, action et aventure dans un univers absolument bluffant visuellement parlant. Les textures des vêtements en velours de Mère Gothel, les paysages de nature en forêt, les jeux de lumières avec les lanternes ou encore (et comment l'oublier) la magnifique chevelure de Raiponce, tout est travaillé dans le moindre détail.
L'animation des personnages a été supervisée par Glen Keane, animateur des personnages de Tarzan, la Bête ou encore Ariel et Pocahontas, et nous offre des héros inscrits dans la pure tradition Disney et transposés en 3D de manière remarquable.

La musique du film, composée par Alan Menken, et les chansons, dont les paroles sont signées Glenn Slater, soutiennent parfaitement l'histoire et nous proposent des numéros de chant passant du music-hall de Broadway à la ballade folk.
Au niveau vocal, nous avons droit en France à un casting cinq étoiles avec la présence d'Isabelle Adjani dans le rôle de Mère Gothel, Romain Duris dans celui de Flynn et Maeva Méline dans le rôle de Raiponce, et nous offrant trois performances remarquables.

Les réalisateurs Byron Howard et Nathan Greno ont réussi leur pari en faisant de Raiponce un petit bijou qui combine une haute maîtrise technique, une galerie de personnages hauts en couleurs, des numéros musicaux entraînants et mémorables et une histoire moderne et inattendue. Le Disney de Noël de 2010 est un très grand cru et saura charmer toutes les générations de spectateurs, qui pourront le découvrir dès le 1er décembre ou en exclusivité au Grand Rex à Paris à partir du 17 novembre.