Vous êtes ici : AccueilDécouvrirInterviews › Arnaud Léonard

';

Arnaud Léonard

  Mis à jour le 15 décembre 2017

En janvier 2010, la comédie musicale venue de Broadway, Le Roi Lion, fêtait ses un million de spectateurs. Fort de son succès, le musical continue jusqu'au 25 juillet 2010, jour de la dernière représentation.

Arnaud Léonard a vécu au sein de la troupe l'aventure depuis ses débuts. Il est d'abord la doublure de Pumbaa et de Scar, puis le rôle de Pumbaa lui est confié. Dernièrement, certains ont pu le voir dans la série télévisée "Plus belle la vie" où il jouait Yvan, un tchétchène, à la recherche de sa fille enlevée par une organisation humanitaire. Le comédien a très gentiment accepté de répondre à nos questions.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'ai débuté dans le métier en Belgique, dont je suis originaire, en 1988 (j'avais 12 ans). Ensuite, j'ai obtenu une licence en Communication, puis deux Premiers Prix au Conservatoire Royal de Bruxelles (Art Dramatique et Interprétation Poétique). J'ai fait tout ce qui était possible de faire dans mon pays (théâtre, comédie musicale, enseignement, doublage, pub,...) et en 2005 j'ai découvert l'annonce de casting pour Le Roi Lion...

Comment êtes-vous devenu Pumbaa dans le musical du Roi Lion ?

J'ai donc répondu à l'annonce; plus d'un an de castings, des milliers de candidats et puis au bout, un engagement comme doublure de Scar et Pumbaa en juillet 2007. Durant la première saison, je jouais en moyenne une à deux fois par semaine et puis le créateur du rôle de Pumbaa a été remplacé... par moi. C'était en septembre 2008. Depuis, je joue Pumbaa tous les soirs et Scar de temps en temps.

À quelles autres comédies musicales avez-vous déjà participé ?

J'avais participé en Belgique à diverses comédies musicales, telles que Thyl Ulenspiegel, La fugue du Petit Poucet, Emilie Jolie...

On vous a vu dernièrement dans la série Plus belle la vie, quelle expérience préférez-vous: être devant une caméra ou sur scène ?

Ayant à présent goûté à l'image, je peux vous dire que c'est une tout autre approche du métier! Mais entre les deux, il me serait impossible de choisir...

Comment abordez-vous le personnage de Pumbaa ?

Les directives de l'équipe artistique ont été très claires dès le départ: il n'était pas question de "créer" une voix en rapport avec le personnage! Nous avons été castés pour nos timbres naturels, et comme je suis une basse, la voix de Pumbaa n'est vraiment pas très éloignée de la mienne. La difficulté de ce personnage est qu'il chante parfois très haut... Mais dans tous les cas il a une voix forte et très posée dans les graves.

Aviez-vous visionné le dessin animé avant de passer le casting ?

J'avais vu le spectacle à Londres quelques mois avant le casting, mais je me suis empêché de regarder le dessin animé... La différence entre le spectacle et le film est flagrante, et il ne faut justement pas jouer "cartoon"... Mais je connaissais bien sûr le merveilleux classique de Disney.

Combien de représentations faites-vous en semaine ?

Nous jouons sept fois par semaine, du mardi au dimanche.

Avez-vous des répétitions ou des entrainements quelconques en dehors des représentations ?

Une des particularités de ce spectacle est la durée de son exploitation; 3 ans sans discontinuer. Alors oui, nous répétons régulièrement, encore et encore, pour ne pas tomber dans des routines qui pourraient nuire à la spontanéité qu'on recherche tous les soirs.

Avez-vous une autre activité à côté ?

Je faisais énormément de choses quand j'étais en Belgique; c'était une des obligations du métier là-bas, on ne peut se contenter d'une seule activité si on veut en vivre dignement. En France, et particulièrement sur Le Roi Lion, nous avons la chance de pouvoir nous consacrer exclusivement au spectacle. Cela étant, et vu l'exigence artistique du show, il serait très difficile de faire autre chose en même temps...

Pour jouer dans la série Plus belle la vie, vous avez fait une pause dans le musical ?

Le tournage est tombé à l'été dernier, juste au moment où nous avions une pause d'exploitation du Roi Lion... Un hasard inouï de calendrier. Trois jours seulement après la fin de tournage à Marseille, je reprenais à Mogador!

Quel personnage du dessin animé est votre favori ?

Dans le dessin animé, Scar est un des personnages les plus fouillés. Timon aussi est extrêmement drôle...

Et quel personnage du musical est votre préféré ?

Là encore, j'ai un penchant pour Scar, que j'ai la chance d'interpréter de temps à autre. C'est l'un des personnages sur lesquels Julie Taymor, la créatrice du show, s'est le plus penchée. Et bien sûr Pumbaa, qui est véritablement une mère pour le jeune Simba. Finalement, j'ai le bonheur de jouer les deux personnages les plus éloignés l'un de l'autre!

Que représente l'univers Walt Disney pour vous ?

Une volonté d'excellence permanente dans une discipline qui s'adresse à tous les enfants que nous sommes.

Quel est votre dessin animé Walt Disney préféré et pourquoi ?

Je pense que mon coeur balance entre Les Aristochats et Le Livre de la Jungle... Pour des raisons d'univers musical.

Est-ce que cela vous plairait de prêter votre voix à un personnage de dessin animé pour Walt Disney ?

Comme vous avez pu le lire précédemment, j'ai fait énormément de doublage, et notamment beaucoup de dessins animés (La Reine Soleil, Yu-Gi-Oh!, Code Lyoko, etc. ndlr)... Mais jamais encore pour Disney. Qui sait, cela pourrait venir!

Le Roi Lion, connaît un véritable succès. Comment l'expliquez-vous ?

Tout simplement parce que c'est un spectacle qui fait appel à nos racines les plus profondes; bien loin de nous faire retomber en enfance, le show (en particulier le premier tableau) va chercher les tripes du spectateur quel qu'il soit. C'est un des rares spectacles à mettre tout le monde d'accord. Parce que nous venons tous du même endroit.

Quels sont les sentiments que vous ressentez au cours du spectacle ?

Le trac existe tous les soirs; je pense que c'est une règle absolue. Sans trac, il n'y a pas de magie pour un acteur. Ajoutez à ça l'émulation d'une équipe où chacun travaille au service des autres et du spectacle, soir après soir, et vous obtenez la magie du Roi Lion.

Combien de temps en moyenne, vous faut-il pour vous préparer/costumer ?

Il faut compter entre 45 minutes et une heure de préparation, pour chaque personnage principal... Quelques fois plus!

Comment êtes-vous arrivé à doubler Scar ?

L'équipe créative m'a donné l'opportunité de rester doublure de Scar tout en devenant Pumbaa principal... C'est un cas de figure assez rare dans tous les Roi Lion du monde... Je pense même avoir la chance d'être le seul!

Qui entre Pumbaa et le méchant Scar préférez-vous jouer ?

Je connais vraiment très bien Pumbaa, depuis le temps que je le fréquente tous les jours... Mais l'acteur que je suis a toujours une petite faiblesse à incarner les méchants... Et Scar est un des plus splendides parmi tous les vilains!

Avec le temps, est-ce que vous sentez une différence dans votre voix ?

Une différence notable est que ma voix est devenue beaucoup plus solide qu'avant. Je n'avais jamais eu la chance de la travailler tous les jours de façon aussi régulière, aussi longtemps; mais je bénis mes années de doublage pour l'avoir formée et rendue prête à supporter le choc!

Quelle est la chanson que vous préférez chanter sur scène ?

"Soyez prêts", la chanson où Scar s'assure le soutien des hyènes, est un tableau absolument magnifique; c'est la chanson qui demande le plus d'énergie vocale et physique. Mais il y a aussi "Hakuna Matata"! LE tube incontournable du Roi Lion, que j'ai la chance d'interpréter tous les soirs. Et là, le public est toujours enthousiaste.

Quel moment du musical préférez-vous ?

Il y en a beaucoup... Toute la musique du spectacle est splendide, mais j'ai une petite préférence pour les arrangements de Hans Zimmer, très influencé par Mozart... Des moments musicaux d'une rare complexité.

Quels sont vos projets après le musical ?

Un très gros spectacle pour la saison prochaine. J'en dirai plus très bientôt...

Quel souvenir garderez-vous de l'expérience Le Roi Lion ?

La quête permanente d'un autre spectacle aussi fort que celui-là! Avec le doute que ça soit jamais possible...


On parle de ces 2 films dans ce dossier