Vous êtes ici :  Accueil  ›  Dossier, interviews et reportages  ›  Le doublage Disney

Le doublage Disney

mercredi 10 juin 2015 Paul

Plongez dans le monde fascinant du doublage Disney. Découvrez le processus complexe dont il fait l'objet, les spécificités du doublage Disney en France ainsi que quelques portraits des voix emblématiques Disney.


Le doublage, comment ça marche ?

Le doublage en version originale

Lors de la création d'un dessin animé en anglais (ou dans toute autre langue), les voix originales sont enregistrées en amont de l'animation du film. Les comédiens qui prètent leurs voix se basent en général sur des croquis des personnages qu'ils interprètent, parfois des profils finaux et quelques ébauches d'animation ou simplement des études préparatoires. Les acteurs peuvent ainsi saisir les caractéristiques de leurs personnages et s'en inspirer pour leur jeu.

Les voix ainsi enregistrées servent de base aux animateurs pour dessiner les personnages du dessin animé et se caler sur les intonations, les mouvements de bouche, etc... Les chansons, si le film en comporte, sont parfois même enregistrées encore plus en avance que les dialogues.

Dans cette vidéo, découvrez l'envers du décor lors de l'enregistrement des voix américaines de Vice-Versa. Les comédiens enregistrent de multiples versions de leurs dialogues, dirigés par le réalisateur Pete Docter :

L'adaptation en français

Le doublage en France naît dans les années 30, avec l'apparition du cinéma parlant et l'exportation des films étrangers. En 1947 est même adoptée une loi qui oblige le doublage en français des films étrangers, celui-ci permettant en effet de drainer un public beaucoup plus large qu'avec la diffusion des versions originales.

Pour Disney, le premier film ayant fait l'objet d'un doublage francophone était bien entendu Blanche Neige et les Sept Nains en 1937 et figurait à son casting vocal des stars de l'époque (Elyane Célis et Lucienne Dugard entre autres). Si les techniques de l'époque était encore assez artisanales et si l'adaptation en français se devait d'être le plus fidèle possible à la version originale (au risque de paraître parfois inadaptée et surjouée), le doublage est devenu aujourd'hui une véritable industrie, avec des métiers pointus et un processus complexe.

Une fois le film quasi-terminé dans sa version originale, tous les dialogues et les chansons sont adaptés en français. C'est le travail de l'adaptateur de doublage. Un travail minutieux et rigoureux.

Une première phase dite de "détection" permet de repérer sur la bande son originale toutes les indications utiles à l'adaptation : outre le dialogue original, on y note la présence de certains sons (voyelles ouvertes, arrondies, consonnes labiales, etc...) et des indications filmiques (changements de plans, fondus...). Ce travail peut être réalisé de façon artisanale (les indications sont notées sur un rouleau) ou, de plus en plus, de façon numérique (via des logiciels spécialisés).

Vient ensuite la phase d'adaptation proprement dite. L'adaptateur, en plus de traduire efficacement les dialogues, doit donc s'assurer que sa traduction soit synchrone avec le mouvement des lèvres des personnages originaux. Après vérification avec le directeur de plateau (qui dirigera les comédiens), le texte adapté est écrit sur une "bande rythmo" qui défilera sous les images du film et sera lue par les comédiens de doublage. C'est le directeur de plateau (ou directeur artistique) qui va choisir les comédiens, en respectant parfois les exigences particulières des distributeurs de films, et les diriger pendant leur travail. Des comédiens de doublage qui sont avant tout, et on a souvent tendance à l'oublier, des comédiens professionnels et confirmés.

Le doublage d'un film en français dure généralement entre quelques jours et plusieurs semaines, en fonction de la somme de travail, du nombre de rôles, etc...

Barbara Tissier a dirigé le doublage français de la plupart des longs-métrages Disney depuis "Tarzan" en 1999

Le doublage selon Disney

Disney Character Voice International

Disney Character Voice France c'est la société chargée en France de s'occuper de tous les doublages, que ce soit pour les films d'animation, les films live, les séries, les attractions des parcs Disney en français ou même tous les jeux qui nécessitent des voix françaises. Si en règle générale ce sont les directeurs de plateau qui choisissent les comédiens pour le doublage d'un film, il arrive souvent à la compagnie Disney d'imposer certains noms, souvent des célébrités, pour satisfaire des stratégies marketing. Disney est également une des rares sociétés à avoir organisé des castings pour le doublage de certains de ses films (La Petite Sirène 2 : retour à l'océan, La Fée Clochette).

Les re-doublages

Le doublage en France existe donc depuis le début du XXe siècle. Depuis, les techniques de doublage et d'enregistrement ainsi que de conservation se sont considérablement amélioré, mais il n'en reste pas que premiers doublages réalisés pour certains films Disney (par exemple Blanche Neige et les Sept Nains ou Bambi) ont été très abîmés par le temps. Lors des sorties en DVD de ces films, et notamment pour réaliser des bandes son numériques en Dolby Digital (c'est la raison invoquée par la compagnie), de nouveaux doublages ont été réalisés, remplaçant ainsi des doublages et des voix ancrés dans l'esprit de générations de cinéphiles. On se retrouve ainsi avec des films à doublage multiples comme Blanche Neige et les Sept Nains (3 doublages : 1938, 1962 et 2001), Dumbo (2 doublages : 1947 et 2001), La Petite Sirène (2 doublages : 1989 et 1998) ou La Belle et la Bête (2 doublages : 1991 et 2002) qui provoquent de vives tensions à chaque re-sorties de ces films. Un conflit de générations entre les cinéphiles qui ne semblerait trouver son issue que dans la mise à disposition des différents doublages français sur les pistes audio des DVD. Un projet complexe qui n'est, malheureusement, pas encore à l'ordre du jour...

Le premier doublage de Blanche Neige (1938)
Le second doublage de Blanche Neige (1962)
Le dernier doublage de Blanche Neige (2001)

Les stars

Depuis les années 2000, Disney Character Voice a fait une de spécialité le casting de "célébrités" francophones dans le doublage de ses longs métrages. Ainsi on a pu entendre Guillaume Canet et Cécile de France dans Cars - Quatre roues, Franck Dubosc et Samy Naceri dans Le Monde de Nemo, Bruno Salomone dans Les Indestructibles, Valérie Lemercier et Muriel Robin dans Tarzan, Lorie dans La Fée Clochette, Charles Aznavour dans Là-haut ou Benoît Magimel et Frédérique Bel dans Toy Story 3. Véritables choix artistiques ou stratégies marketing, si certaines "stars" ont souvent fait des prouesses rendant les versions françaises inoubliables, le débat fait encore rage...

Les figures emblématiques du doublage Disney

Découvrez maintenant quelques unes des figures emblématiques du doublage Disney en France. Des comédiens et comédiennes dont la voix restera à jamais gravée dans la mémoire des français...

Roger Carel

Roger Carel est sans conteste la voix la plus populaire de France. Depuis les années soixante, cet homme de radio, de théâtre et de cinéma a bercé des générations d'enfants en prêtant sa voix à des personnages comme Astérix, Kermit, Alf ou C-3PO. L'univers Disney lui colle à la peau, et il a prêté sa voix dans pas moins de 17 films ! Il est entre autres la voix française de Jiminy Cricket (2nd doublage de Pinocchio), du Roi Hubert (2nd doublage de La Belle au bois dormant), de Pongo (Les 101 Dalmatiens), de Basil (Basil, détective privé) ou encore de Winnie l'Ourson et Coco Lapin dans toutes leurs aventures !

Lucie Dolène

Lucie Dolène est l'emblématique voix du second doublage de Blanche-Neige et les Sept Nains. Remarquée en 1962 pour ses qualités de chanteuse, Lucie Dolène se voit proposer également la voix parler de la jeune héroïne. Depuis, elle a également prêté sa voix à Shanti dans la première version de Le Livre de la jungle ou encore à Mrs Samovar dans la première version de La Belle et la Bête.

Lita Recio

Lita Recio commence sa carrière de comédienne dans les années 30 et a tourné une quinzaine de films. Mais c'est au doublage qu'elle va consacré sa carrière en prêtant sa voix notamment à deux grandes méchantes Disney, Cruella d'Enfer (Les 101 Dalmatiens) et Madame Mim (Merlin l'enchanteur), mais également à la marraine de Cendrillon.

Claire Guyot

En 1990, la voix de Claire Guyot émerveille nombre de petites filles dans son interprétation d'Ariel, La Petite Sirène. Un personnage et des chansons inoubliables qui vont marquer toute une génération de cinéphiles. Claire Guyot est aujourd'hui une voix incontournable du doublage français, et on a pu l'entendre dans nombre de films ou de séries, où elle campe la voix officielle de Sarah Michelle Gellar, Winona Rider ou encore Teri Hatcher. Claire Guyot se produit régulièrement en concert.

Micheline Dax

Née en 1924, Micheline Dax était une comédienne à la carrière impressionnante. Avec plus d'une trentaine de films à son actif depuis 1949, environ 25 pièces de théâtre et une carrière à la télévision, Micheline Dax a également une voxographie assez fournie. De la Cléopâtre d'Astérix à Miss Piggy en passant par Bianca Castafiore, elle était chez Disney l'inoubliable voix d'Ursula dans La Petite Sirène ainsi que de sa soeur Morgana dans La Petite Sirène 2, deux rôles pour lesquels elle interprétait à la fois les voix parlées et chantées !

Richard Darbois

S'il est bien une voix incontournable dans le paysage audiovisuel français aujourd'hui, c'est bien celle de Richard Darbois. Cinéma, télévision, radio, bandes annonces, jingles... La voix de Richard Darbois est reconnaissable entre toutes. Pour Disney, Richard a prêté sa voix à des personnages inoubliables, parmi lesquels le Génie d'Aladdin (ainsi que ses deux suites et la série qui en est dérivée), le requin Bruce dans Le Monde de Nemo, le sanguinaire Shan-Yu dans Mulan ou encore de Buzz l'Éclair dans les trois opus de Toy Story.

Gérard Rinaldi

Pilier du groupe « Les Charlots » entre 1966 et 1984, Gérard Rinaldi se fait également un nom à la télévision grâce à la série "Marc et Sophie" au début des années 90. Un acteur discret mais avec une carrière plus que remplie du côté du doublage, avec une dizaine de films Disney à son actif. Il était entre autres la voix de Dingo (seconds doublages de Le Noël de Mickey et de Coquin de printemps) ou de Grincheux (3e doublage de Blanche-Neige) mais aussi de Ratigan (Basil, détective privé), Clayton (Tarzan) ou la voix chantée de Big Ben... [(Photo LP/F. DUGIT)]

À ne pas rater !